VTT : Tout sur le mountain bike

Comment fonctionne le VTT

Quand on pense au VTT, qu’est-ce qui vous vient à l’esprit ? Pour beaucoup, le VTT évoque les images d’un jeune cycliste éclaboussé de boue survolant des obstacles impossibles ou une paire de VTTistes courant dans une descente presque verticale. Bien que le VTT puisse être un sport passionnant, il est également une destination populaire pour les participants. En fait, près d’un français sur cinq de plus de 16 ans a essayé le VTT, et l’âge moyen du VTTiste est entre 35 et 40 ans.

VTT photo Redbull
VTT photo Redbull

Alors que les jeunes vedettes attirent le plus l’attention dans ce sport, des millions d’autres courent pour leur propre plaisir. Certaines personnes recherchent les sensations les plus récentes, tandis que d’autres recherchent simplement un moyen de profiter de la beauté de la nature ou d’ajouter de la variété à leurs routines de remise en forme.

Le VTT peut être pratiqué sur n’importe quelle surface hors route. Bien que les sentiers de montagne parmi les endroits soient les plus populaires, les cyclistes se pressent également dans les déserts et les parcs nationaux pour ajouter de la variété à leur routine. Le VTT est un sport qui se pratique partout, en Amérique du Nord, en Europe et dans une grande partie de l’Asie. Les destinations de VTT offrent l’occasion d’explorer plus avant le monde.

fonctionnement VTT
fonctionnement VTT

Bien que les courses et les sensations fortes soient faciles à trouver dans ce sport, le VTT comprend en fait un certain nombre de divisions variées destinées à différents types de coureurs et à différents niveaux d’intérêt. Le VTT Cross-Country est le plus populaire, et implique des promenades sur des sentiers de montagne de toutes formes et de toutes tailles.

On met moins l’accent sur la vitesse et les astuces et davantage sur la variété et le plaisir total du sport. Les coureurs de descente sont ceux qui cherchent des sensations fortes sous la forme de descentes rapides. De nombreux coureurs de descente utilisent des véhicules ou des remontées mécaniques pour atteindre le sommet de la montagne avant de redescendre à vélo en bas.

Les cyclistes de VTT Freestyle pratiquent une conduite plus technique, comprenant des sauts et d’autres Tricks, tandis que les participants à la course d’orientation en vélo de montagne utilisent des compas et des systèmes GPS pour naviguer dans l’arrière-pays. À mesure que ce sport se développera, de nouvelles disciplines suivront certainement.

La Physique appliquée au VTT

Technique VTT photo Technique VTT
Technique VTT photo Technique VTT

Lorsque vous commencez à participer à des activités de VTT, il est utile d’apprendre ou de revoir la physique du VTT pour mieux comprendre le fonctionnement de ce sport. En comprenant le type de forces auquel vous êtes confronté, vous pouvez apprendre à choisir le bon équipement pour votre randonnée – et même à réduire vos risques d’accident.

Les VTTistes font face à diverses forces qui peuvent apporter des sensations fortes ou des dégâts, en fonction de votre état de préparation. Les cyclistes vont expérimenter une vitesse incroyable avec l’attraction de la gravité alors qu’ils traversent des collines et des pentes.

La physique du VTT est un équilibre délicat entre le poids du vélo et la vitesse et la stabilité du cycliste. Les forces exercées sur le vélo et le cycliste augmentent lorsque vous sautez par-dessus des rochers et d’autres obstacles, et peuvent augmenter de façon exponentielle lorsque vous tentez de grandes figures en freeride. Enfin, les VTTistes doivent comprendre comment gérer les terrains accidentés, notamment les rochers, la boue et les sols meubles sur les sentiers.

Les VTT sont dotés de certaines fonctionnalités qui aident à protéger le cycliste et le vélo des exigences de la conduite hors route. Ils ont des cadres solides et robustes pour résister aux forces générées par la pratique du VTT. Des freins plus importants sont utilisés pour éviter que les freins ne s’usent après une utilisation intensive. Les pneus sont très larges et accrocheurs pour augmenter la traction et la stabilité, et le guidon est placé près du corps pour aider les coureurs à mieux contrôler le VTT. Les VTT ont généralement des systèmes de suspension complexes pour aider à absorber une partie des chocs dus aux terrains accidentés, aux sauts et aux descentes rapides.

Pour contrer ces forces et apprendre à conduire en toute sécurité, les coureurs doivent choisir un vélo en fonction du type de terrain qu’ils envisagent de couvrir. Un VTT de descente ou tout suspendu est équipé d’une suspension robuste à l’avant et à l’arrière du vélo. La suspension aide à minimiser les effets ébranlants de la vitesse en descente sur les rochers et autres obstacles. Les vélos de descente ont également un cadre large et épais pour améliorer la durabilité et une barre supérieure basse pour que les coureurs ne s’emmêlent pas dans le cadre lors d’une chute. Les grands freins à disque sont utilisés à la place de plaquettes plus petites en forme de V en raison de leur plus longue durée de vie.

Ceux qui recherchent un VTT polyvalent doivent chercher un vélo tout terrain ou semi-rigide. Les vélos Hardtail sont ainsi nommés car ils ne possèdent pas de système de suspension arrière. La petite suspension avant minimise l’impact des terrains difficiles, tandis que le cadre de taille moyenne offre un équilibre entre force et légèreté. Ces VTT sont plus rapides qu’un vélo de descente, mais sont moins robustes et stables. Leur poids réduit facilite l’ascension et leur utilisation sur une plus grande gamme de terrains.

VTT de descente tout suspendu
VTT de descente tout suspendu

TERMES DE VTT

  • Hardtail : Un vélo sans suspension arrière. Un des types les plus populaires de VTT, les hardtails sont les meilleurs pour la ballade et le cross-country.
  • Tout suspendu : un vélo avec suspension avant et arrière. Idéaux pour les descentes et les sauts, ces vélos peuvent être coûteux et nécessitent un niveau de maintenance élevé.
  • Débattement : La quantité de mouvement dans un système de suspension, mesurée en pouces ou en millimètres. Des mouvements plus importants signifient une conduite plus confortable, tandis que des niveaux plus bas offrent une absorption des chocs moindre.
  • Freeriding : Aussi connu sous le nom de freestyle. C’est l’une des formes les plus agressives du VTT, où presque tout est permis. Les freeriders se concentrent sur les tricks et le style au lieu de la vitesse et de regarder le paysage.

Techniques de VTT

Avant de partir en montagne, il est important d’apprendre les bonnes techniques. Lorsque vous êtes assis sur votre vélo, vos jambes ne devraient pas être trop étendues lors de la descente (lorsque la pédale est au point le plus bas). Vous devriez toujours pouvoir exercer une certaine pression sur la pédale à ce stade sans vous étirer ni pouvoir l’atteindre. Si le vélo vous va bien et que vous utilisez la bonne technique, vos genoux ne seront jamais bloqués à aucun moment de votre parcours.

Une fois que vos jambes sont dans la bonne position, jetez un coup d’œil à l’emplacement de vos mains. Votre pouce et votre index doivent être enroulés autour du guidon, tandis que les trois autres doigts de chaque main doivent reposer légèrement sur les freins. Notez que cette position garde vos jointures pointées devant vous plutôt que les unes vers les autres, comme sur certains vélos de route. Gardez vos épaules détendues et ne verrouillez pas vos coudes. Vous pouvez placer vos mains aussi proches ou aussi éloignées que le permet votre guidon, mais gardez à l’esprit que plus vos mains sont écartées, plus vous aurez de contrôle sur le VTT.

Maintenant que vous êtes à l’aise sur le VTT, il est temps de passer en revue les bases du pédalage. Le pédalage est l’une des techniques de base du VTT, mais aussi des plus difficiles à maîtriser. Sur un VTT, la vitesse de pédalage est appelée cadence et se mesure en tours par minute (tr / min). La cadence en VTT est généralement inférieure à celle d’un vélo de route. Des régimes plus bas signifient moins d’efficacité lorsque vous pédalez, ainsi qu’une vitesse plus faible, mais entraînent également une plus grande stabilité et une plus grande endurance lors de randonnées plus longues et difficiles. Lorsque vous débutez, concentrez-vous sur le maintien de votre cadence et sur la sensibilisation au lieu de viser une vitesse rapide.

Comme pour tous les sports d’aventure en plein air, le VTT présente de nouveaux défis à chaque tournant. En passant sur un terrain difficile, vous pourrez modifier ces techniques de conduite de base pour augmenter la stabilité et le confort. Lorsque le sentier est rocheux, essayez de vous asseoir très bas sur votre vélo et de vous pencher en avant sur le guidon. Détendez-vous et déplacez votre poids pendant que vous roulez. Allez lentement pour augmenter votre confiance en augmentant progressivement votre vitesse. Rappelez-vous que plus vous irez vite sur des surfaces rocheuses, plus la randonnée sera confortable.

Si le sentier est humide ou boueux, concentrez-vous sur une conduite lente, en gardant le contrôle pour éviter de déraper. Ne freinez pas trop quand vous voyez de la boue. Au lieu de cela, laissez votre cadence ralentir progressivement et passez votre vélo à un rapport inférieur. Penchez-vous en arrière pour enlever le poids de vos pneus avant, ce qui vous évitera de vous enliser dans la boue.

Les collines peuvent poser leurs propres problèmes, bien que les techniques de pilotage varient considérablement selon que vous montez ou descendez. Pour monter une pente raide, essayez de soulever légèrement vos fesses pour augmenter la force de votre pédalage. Si le sol est trop instable, restez assis et penchez-vous vers l’avant pour maintenir la roue avant au sol. Maintenez une cadence constante sur les pentes pour éviter l’épuisement et pour augmenter vos chances d’atteindre le sommet.

En descente, pompez vos freins au lieu de les maintenir tout le temps. Penchez-vous en arrière ou déplacez vos fesses afin qu’elles soient surélevé par rapport au pneu arrière. Cela empêchera la gravité de tirer votre corps vers l’avant sur le guidon. Si vous tombez dans cette position, vous basculez à l’arrière du vélo au lieu de l’avant, ce qui entraîne souvent moins de blessures et une récupération plus facile.

Astuces de VTT

Maintenant que vous maîtrisez les bases, voyons quelques-uns des trucs les plus avancés du VTT. Avant de partir sur les pistes, les coureurs doivent comprendre comment contrôler leur vélo et, plus important encore, comment s’arrêter. Les VTT peuvent avoir une variété de configurations selon le type de vélo que vous utilisez et le modèle que vous avez choisi. Utilisez les vitesses lentes pour gravir des collines, affronter le vent ou pour faire des excursions qui nécessitent des arrêts et des départs fréquents. Sur ces bas rapports, vous parcourrez une distance inférieure à chaque tour de pédale, ce qui peut vous aider à garder le contrôle et des résreves.

En descente ou sur des parcours plats et faciles, restez à la vitesse supérieure. Les vitesses élevées permettent au vélo de parcourir une plus grande distance à chaque tour de pédalier, ce qui peut rendre votre conduite plus confortable. Au fur et à mesure que vous acquerrez de l’expérience en vélo, vous apprendrez comment changer de vitesse pour tout type de scénario de conduite.

L’un des aspects les plus importants de la conduite d’un VTT est de savoir s’arrêter en toute sécurité. Bien que les freins puissent sembler être performant, il peut être facile de paniquer sur la piste, ce qui peut entraîner des blessures. Pour rester en sécurité, appliquez les bonnes techniques de freinage en tout temps et découvrez le fonctionnement de vos freins. Vous devez toujours garder les mains sur les freins afin de pouvoir réagir rapidement aux imprévus.

Le frein arrière est généralement sur le guidon droit. Ce frein est utilisé le plus souvent et est moins sensible que le frein avant, qui se trouve généralement sur le guidon gauche. Toujours freiner lentement au lieu de serrer trop fort. Si vous serrez le frein arrière trop rapidement, vous risquez de déraper, alors que si vous serrez le frein avant trop rapidement, vous risquez de faire basculer votre corps sur le guidon. Pendant que vous roulez, apprenez à associer les freins avant et arrière pour vous arrêter facilement et avec contrôle.

Une fois que vous pouvez vous arrêter en toute sécurité et contrôler votre vélo, il est temps de l’intensifier un peu. Le VTT avancé ne consiste pas simplement en des tricks sophistiqués et des saut plus important. Beaucoup de VTTistes expérimentés peuvent trouver un nouveau défi en apprenant à améliorer leur endurance, ce qui rendra la conduite plus douce et plus amusante.

Après tout, il est difficile de profiter de la vue lorsque vous ne pouvez pas reprendre votre souffle. Commencez par vérifier votre cadence. La cadence idéale sur un VTT devrait aller de 80 à 100 tours par minute (tr / min). Cela vous donnera une vitesse et un contrôle maximum tout en vous permettant de profiter confortablement de longues randonnées.

Pour que votre cadence se situe dans la bonne plage, concentrez-vous sur le fait de pédaler dans un mouvement circulaire. Pensez à appuyer et à tirer sur chaque pédale plutôt que de simplement bouger les pieds de haut en bas. Vous obtiendrez plus de distance à chaque coup, ce qui se traduira par une conduite plus douce.

Prêt pour des sensations fortes ? Expérimentez quelques tricks et sauts. Essayez de soulever légèrement le guidon en passant sur une petite bosse ou une souche. Cela soulèvera votre pneu avant et vous donnera la sensation de freeride. Si vous appréciez ces types de tours en VTT, recherchez des groupes de freeride ou de freestyle locaux. Ils auront souvent des cours conçus pour que vous puissiez pratiquer des figures avancées dans un environnement sûr et contrôlé avant de partir par vous-même.

VTT ET LES JEUX OLYMPIQUES

Les Jeux olympiques d’été d’Atlanta en 1996 ont marqué la première participation du VTT à la compétition olympique. Une épreuve de cross-country hommes et femmes a eu lieu, avec des coureurs parcourant 48 kilomètres de terrain accidenté à un rythme approchant 20,92 km / heure de moyenne.

Conseils pour le VTT

Quel que soit le type de terrain que vous envisagez de parcourir, il existe des conseils de base sur le VTT que les VTTistes de tous niveaux devraient suivre. Que vous soyez débutant ou confirmé, il est important d’utiliser le bon vélo pour le travail. La variété de modèles de VTT disponibles peut être écrasante, tout comme le coût. Envisagez de louer un VTT avant d’en acheter un pour vous assurer de trouver le modèle qui vous plaira.

Lorsque vous êtes prêt à faire votre achat, ne confondez pas les prix élevés avec la qualité. Un vélo de milieu de gamme conviendra à tous, sauf aux cyclistes les plus avancés. Si vous êtes nouveau, choisissez un vélo avec un système de suspension assez simple, car des suspensions plus complexes peuvent rendre l’entretien du vélo difficile et cher.

Avant de prendre votre VTT sur les sentiers pour la première fois, familiarisez-vous avec votre vélo sur un terrain plus tolérant. Emmenez le VTT sur le parking et roulez pour vous habituer aux commandes. Apprenez à mettre et à enlever rapidement les pédales pour être prêt à une chute. Essayez de mesurer votre cadence en comptant vos tours / minute.

Commencez lentement et familiarisez-vous avec la sensation de pédaler doucement et facilement. Testez vos freins et testez la pression nécessaire pour vous arrêter à différentes vitesses. Entraînez-vous à vous arrêter jusqu’à ce que cela devienne naturel et que vous puissiez trouver les freins automatiquement sans quitter de la piste des yeux. Pour imiter la sensation d’un terrain accidenté, essayez de rouler sur un chemin en gravier ou de monter et descendre le trottoir.

En plus de votre VTT, vous devriez être équipé d’un équipement de sécurité adéquat lorsque vous faites du VTT. Un casque est un must – il peut vous sauver la vie lorsque vous tombez. Protégez vos mains avec des gants et portez des genouillères et des coudières, et des lunettes de sécurité.

Si vous envisagez de faire un long trajet, veillez à vous hydrater et emporter beaucoup d’eau et de nourriture pour vous donner de l’énergie. De petits sacs à dos (camelback) peuvent être utilisés pour transporter des fruits, barres de céréales, téléphone etc. tout en gardant les mains libres, et les sacs d’hydratation facilitent la prise de d’eau pendant que vous roulez.

Comme tous les sports d’aventure, le VTT pose de sérieux risques aux coureurs. Pour minimiser vos risques, emportez avec vous des fournitures de premiers soins de base chaque fois que vous conduisez et apprenez à traiter les blessures les plus courantes et les plus graves. N’oubliez pas que vous êtes plus susceptible de vous blesser lorsque vous êtes fatigué. Commencez petit et commencez à rouler plus longtemps. Restez à l’écart de la faune locale lorsque vous faites du vélo et laissez à tous les animaux que vous croisez une large place pour éviter les attaques.

Restez sur les sentiers balisés pour éviter de vous perdre et envisagez d’utiliser des GPS spécialement équipés pour se fixer sur le guidon pour vous aider à trouver votre chemin. Utilisez des cartes de sentiers actualisées et vérifiez souvent votre position afin de ne pas vous perdre. Assurez-vous de bien comprendre comment lire votre carte des sentiers avant de partir pour votre balade.

ENTRETENIR VOTRE VTT

Entretien VTT
Entretien VTT

Le VTT a une culture très indépendante. Sur un sentier de montagne, il n’y a personne autour de vous pour réparer votre pneu crevé. Avant de partir pour un long trajet, assurez-vous de savoir comment résoudre les problèmes élémentaires de votre vélo et emportez un kit de réparation. Graissez votre vélo et vérifiez tous les composants pour vous assurer qu’ils fonctionnent comme prévu avant chaque sortie.

Les Avantages du VTT

En France 20% des licenciés sont des VTTistes. Et le VTT électrique va encore faire augmenter les ventes. Bien que cela semble être un nombre énorme, ce n’est rien comparé aux avantages énormes que ce sport offre en termes de bien-être physique et émotionnel.

Le VTT n’est pas qu’une aventure : il peut également vous aider à rester en forme. En fonction de la vitesse de vos sorties et du terrain que vous parcourez, le vélo de montagne peut brûler entre 10 et 16 calories par minute, ou entre 600 et 1 000 calories par heure. À ce rythme, le vélo peut vous aider à perdre du poids ou à maintenir votre poids actuel. Au fil du temps, le vélo peut augmenter la force musculaire, améliorer la santé cardiovasculaire et vous aider à développer une endurance qui se répercutera sur d’autres parties de votre vie. Faire du vélo à peine deux à trois heures par semaine peut améliorer votre capacité pulmonaire de 20%, ce qui facilite grandement l’ascension des escaliers de votre maison.

Outre ses avantages physiques, ce sport offre également un certain nombre d’avantages émotionnels qui contribuent à un sentiment général de bonheur et de bien-être. Selon le Dr Andrew Lepp de la Kent State University, les activités de plein air peuvent prévenir et réduire le stress, augmenter l’estime de soi et offrir un sens du défi et de l’aventure. Le VTT procure également des avantages sociaux et peut aider les VTTistes à bâtir une communauté forte [source: Lepp].

À mesure que le VTT devient de plus en plus populaire, il devient également une influence économique majeure. Entre le cyclisme local et le cyclisme en tant but d’une destination, ce sport contribue chaque année à des milliards d’euros à l’économie française. Ces dépenses comprennent les ventes au détail de VTT et de matériel, de tourisme et de services directement liés à l’expansion du vélo à un public plus large. Une étude de Shimano indique que pour chaque dollar dépensé en investissement de piste pour le cyclisme, les États-Unis réalisent un avantage de trois dollars en économies liées à la santé, car les cyclistes perdent du poids et se mettent en forme [source: Shimano].

Même ceux qui recherchent simplement des aventures en plein air apprécieront les nombreux avantages du VTT qui accompagnent la balade.

Impacts du VTT sur l’environnement

Avec tout le plaisir et les autres avantages du VTT, de nombreuses personnes seront étonnées par l’ampleur de la controverse autour de ce sport. Les critiques soutiennent que les VTTistes peuvent avoir une influence négative sur l’environnement local. Certains suggèrent que les impacts environnementaux du VTT pourraient l’emporter sur les avantages, notamment en termes d’érosion des pistes. Cette érosion augmente le ruissellement des eaux pluviales, détruit les habitats et ruine les sentiers pour les cyclistes, randonneurs et coureurs. D’autres craignent que le comportement du VTTiste téméraire affecte également les sentiers. Ces critiques suggèrent que lorsque les cyclistes recherchent de nouveaux défis, ils coupent des terres préservées et endommagent la vie végétale et les habitats locaux.

Heureusement, des dizaines d’études indépendantes sur le VTT et l’environnement, dont beaucoup sont publiées sur le site Web de l’Association internationale de cyclisme de montagne (IMBA), réfutent ces affirmations. Un rapport publié en juin 2003 sur Wildlands, CPR.com, cite plusieurs études qui n’ont révélé aucune différence entre la randonnée et le vélo en termes d’impact sur l’environnement [source: Americaintrails.org].

Une étude publiée en mars 2007 sur le site Web du Partenariat national sur la formation des sentiers conclut que « le mountain bike n’est pas plus dommageable que les autres formes de loisirs, y compris la randonnée pédestre ». Cette même étude a révélé que le vélo de montagne avait beaucoup moins d’impact que les activités équestres [source: theloamwolf].

Les fédérations de VTT ont toujours mis l’accent sur la protection des pistes afin que les futures générations de cyclistes puissent profiter du meilleur du VTT.

Pour protéger l’environnement lorsque vous faites du vélo, suivez les règles suivantes :

  • Ne roulez que sur des sentiers découverts.
  • Ne laisse aucune trace.
  • Contrôlez votre vélo.
  • Partagez avec les autres.
  • Ne jamais effrayer les animaux.
  • Planifier à l’avance.

Ces règles de base aideront non seulement à protéger l’environnement, mais aideront également à établir des relations solides entre les randonneurs, les cyclistes, les cavaliers et les autres utilisateurs de sentiers.

Si vous voyez un problème pendant que vous êtes sur les pistes, prenez quelques minutes pour aider à entretenir la piste pour les autres coureurs. Pour couvrir un endroit boueux ou humide, déposez des bâtons en croix sur le sol. Cette solution rapide peut durer un mois ou plus, minimisera l’érosion et protégera l’avenir du sentier.

Si vous voyez un endroit où les coureurs coupent fréquemment la piste pour une raison quelconque, essayez de bloquer cette zone avec des roches ou un tas de bâtons et de débris. Cela aidera à garder les VTTistes sur les sentiers prévus et à protéger la faune et la flore locales. Enfin, si vous rencontrez un obstacle sur le sentier qui pourrait obliger les coureurs à faire un détour, arrêtez-vous et éliminez-le le mieux possible afin de le rendre sûr pour les autres coureurs. Cela contribuera également à empêcher les cyclistes de sortir du sentier pour contourner l’obstacle.